[Actu] Les Experts Las Vegas #1 : Revivez l’Appsphere/16 comme si vous y étiez !

Du 14 au 17 novembre 2016, se tenait à Las Vegas la grande messe annuelle de l’éditeur AppDynamics ou 2000 personnes étaient attendues.

Spécialisé dans les Outils d’APM (Application Performance Management/Monitoring), AppDynamics est aujourd’hui l’un des partenaires clé de Linkbynet sur le secteur de la performance. Marché de la performance qui est en plein essor avec la transformation digitale et la parution d’architectures applicatives de plus en plus complexes.

L’AppSphere nous a donc permis de faire un point sur l’année 2016 et de découvrir les nouveautés à venir sur l’année 2017.

La grande nouveauté de 2016 a été l’arrivée de la version 4.2, amenant avec elle le module d’ « Analytics » ainsi que le suivi de session utilisateur « RUM » (Real User Monitoring).

En effet, le module « Analytics » était attendu de pied ferme, cette fonctionnalité nous permettant de repousser les limites du produit et offre désormais une possibilité de consolidation des résultats, avec des formules spécifiques à chaque cas de figure.

L’amélioration de l’éditeur « ADQL » (AppDynamics Query Language), est également une belle évolution du produit et fonctionne de concert avec l’ « Analytics », nous permettant de s’affranchir des contraintes existantes jusqu’à aujourd’hui.

Le « User Sessions » a également été un gros plus pour des équipes orientées métier, qui leur permet d’avoir un visuel sur le parcours client. Il est donc désormais possible d’identifier les parcours ayant un fort taux de conversion ou à contrario le plus faible, afin de mettre en œuvre un plan d’action dans le cadre de l’amélioration continu.

Pour terminer avec l’année 2016, le « Funnel Analysis » viendra agrémenter vos dashboards, vous permettant par exemple, de suivre en live vos taux de conversions.

appsphere

2017 and beyond…

« Enterprise Scale », « Richer Transaction », « Deeper Diagnostics » et « Visibility » ont été les maitres mots de la session plénière.

Le module de gestion de licences a été totalement repensé, il nous sera possible de cloisonner chaque business application et de leur attribuer un nombre de licence défini. Il n’y aura donc plus de surconsommation possible d’une application par rapport à une autre, en particulier sur les licences EUM.

Le choix d’un agent unique a également été fait, l’agent machine et l’application agent ne font désormais qu’un. De plus, une auto-instrumentation des technologies supportés par AppDynamics est au programme. Le process d’industrialisation sera donc désormais beaucoup plus efficient.

Le diagnostic se voit également amélioré, avec des business transactions toujours plus détaillées, ainsi qu’une vue sur les threads applicatif qui fait son apparition pour la première fois.

Le réseau n’est lui également pas en reste, avec l’apparition des équipements au niveau des flowmaps, nous permettant d’avoir une vue beaucoup plus fine de la cartographie applicative et donc d’augmenter le niveau de granularité des phases de trouble shooting.

Une Interface pour les superviser tous ?

AppDynamics y répond avec brio, l’infrastructure, l’application, le réseau, tout y est et s’accorde dans une parfaire synergie.

Aujourd’hui plus que jamais, AppDynamics repousse les limites de son produit, avec des fonctionnalités innovantes et indispensables pour nos applications de demain.

appsphere-2

1 Comment

  • Merci pour ce debrief ! c’est une thématique rarement abordée.

Laisser un commentaire