[Cloud] 6 points clés pour une transformation Cloud réussie et durable.

Le Cloud, Saint-Graal de liberté et d’agilité IT pour certain, cheval de Troie pour d’autres, renforce sa position de fer de lance de la transformation digitale des entreprises.

Toutes les études réalisées par les cabinets de conseil spécialisés en IT sont globalement congruentes : dans une fenêtre de deux à trois ans, plus de la moitié des applications seront développées et gérées directement dans le cloud. Plus de 80% des budgets IT seront consacrés à des solutions Cloud.

Les projets de transformation peuvent sembler compliqués de prime abord. Cependant, la plupart du temps, ils sont simplement complexes. Entre en jeu la diversité des métiers touchés, la vélocité des innovations portant sur les services technologiques ainsi que les implications de la conduite du changement dans la durée. En utilisant une bonne méthodologie projet et le recours à un partenaire expérimenté, le cloud est à la portée de tous.

Voici quelques clés importantes, mais non exhaustive, à ne pas oublier pour mener une transformation d’entreprise vers le cloud en toute confiance et dans la durée :

1- L’essentiel de la transformation n’est pas technologique

C’est un fait avéré, si le cloud se résumait à un courbe d’adoption technologique, cela serait beaucoup plus simple et rapide. Or, cette transformation doit s’aborder sous un angle systémique. L’écosystème à embarquer est large et adresse des changements à plusieurs niveaux :

Changement de culture

L’entreprise elle-même passe souvent d’une politique du « fait-maison » à j’utilise un tiers, ce qui un vrai changement culturel. La contraction du temps nécessaire pour concevoir de nouveaux services à destination des Clients, adeptes du tout tout de suite, modifie la manière de les produire, tester et lancer sur le marché. La célérité devient un facteur de succès.

Evolution des compétences

Un vrai challenge pour les RH. Comment accompagner toute la frange de population qui n’est pas cloud natifs dans la compréhension, l’acceptation et l’utilisation de ces nouvelles technologies ? Comment assurer la bonne dynamique interne et le partage entre ces populations sans risquer la scission interne d’une entreprise à 2 vitesses fonction de qui adresse le projet ? Un sujet à anticiper en amont.

Modernisation des organisations et méthodes

Les méthodes DevOps favorisent l’agilité et la rapidité des développements dans un contexte d’intégration continu et de déploiement continu. Moins d’erreurs via l’automatisation, des cycles rapides et une dynamique permanente. Mais cela suppose la suppression des silos fonctionnels et l’acculturation à cette méthode.

Modernisation des technologies

Comment moderniser les applications ? Faut-il conserver des architectures physiques pour les données critiques ? Le cloud, mais lequel des acteurs choisir ? Au-delà du cloud, quels services cloud utiliser, des serveurs virtuels, des services plateforme, des conteneurs ? Autant d’aspects à cadrer dans les phases de choix, les implications étant différentes en termes de budget de redéveloppement applicatif (limité pour un portage serveur vers serveur cloud, mais cout d’opération identique ; versus

important pour l’adoption de micro services mais diminution jusqu’à 60% des couts d’opération)

2- Déterminer la cible, la trajectoire et les indicateurs de succès

Qui veut faire un voyage en détermine d’abord la destination puis les étapes et le budget. Idem pour la transformation, le cloud est un moyen pas une destination. Quels objectifs de productivité, de raccourcissement de son time to market, d’amélioration de sa disponibilité ou de performance utilisateur l’entreprise veut-elle ? Les stratégies cloud-first ou cloud-all doivent poser cette vision et les indicateurs de succès permettant de mesurer l’atteinte de ces objectifs

3- Mesurer les gaps

Au point 1, nous avons vu que la transformation n’est pas qu’informatique. Le gap est donc à mesurer vis-à-vis de tous ces facteurs. La décision d’adopter le cloud est-il porté et infusé exemplairement par la direction générale et clairement explicité ? Les méthodes en place : sont-elles déjà agiles ou séquentielles et cloisonnées ? Les compétences : sont-elles dans l’adoption des technologies, existe-t-il des ambassadeurs maitrisant les développement cloud natifs ? Mesurer les gaps permettra d’affiner clairement la trajectoire à adopter dans le temps

4- Se faire accompagner… dans la durée

L’ensemble des évaluations à réaliser nécessite du temps, des méthodes et de l’expertise pour accompagner la structure. Utiliser un expert tel qu’un MSP (Managed Service Provider – fournisseur de services conseil et infogérance) permet de tirer profit d’une expérience concrète dans les phases de conseil et de mise en œuvre du plan de transformation.

Formation DevOps, Conteneur, Voyage vers le cloud, évaluation de la sécurité sont autant de prestation conseil qui permettent de tracer une trajectoire adaptée et de déployer vos services dans le ou les clouds choisis.

Ne pas oublier la gestion des opérations des applications dans le cloud. L’entreprise a-t-elle les expertises nécessaire pour piloter le cloud provider, superviser les applications, intervenir en cas d’incident, gérer leur capacité et leur performance ? contrairement aux idées reçues, le cloud provider n’adresse que la plateforme qu’il propose mais n s’occupera pas de vos services ou applications. Un MSP le fera.

5- Être conscient des SLA

Le cloud est incontestablement une source d’agilité pour les départements métier. Il est cependant important de ne pas négliger la compréhension des engagements contractuels des cloud provider en termes de SLA sur la disponibilité, la performance et la sécurité. Ceux-ci s’avèrent bien souvent assez léger, et surtout ne couvriront que le spectre d’infrastructure fourni et pas la structure applicative complète. C’est un autre avantage du Managed Service Provider qui peut porter une responsabilité totale couvrant toute la chaine applicative.

6- L’hybridation est une clé

Le futur n’est pas mono mode, mono cloud, mono infrastructure, mono provider. Chaque entreprise est unique et nécessite une solution sur mesure répondant à ses enjeux et sa phase de maturité. L’hybridation est une clé en ce sens qu’elle permet de choisir à la carte les meilleurs services pour vos besoins. C’est maintenant une réalité, il est techniquement possible de concevoir et de gérer des plateformes

hybrides qui communiquent. C’est une question d’intégration et de compétences. Votre MSP est là pour cela aussi.

Ces 6 étapes permettront de couvrir en confiance vos projets de transformation en vous assurant la disponibilité, la performance et la durabilité de vos applications. Bien évidemment les spécificités de votre contexte peut nécessiter d’autres éléments de cadrage et de pilotage.

Si vous désirez approfondir la manière d’activer votre transformation vers le Cloud, inscrivez-vous à notre événement Tour de France sur le lien suivant : http://linkbynet-events.eventbrite.com

Laisser un commentaire