Back to basics. Echapper au Shadow IT avec le Cloud

Depuis quelques années, le concept de Shadow IT est de plus en plus présent dans les entreprises. Par conséquent, le Shadow IT est un sujet de discussion qui fait rage au sein des directions informatiques. Faisons donc d’abord le point sur qu’est-ce que le Shadow IT ainsi que les moyens d’y échapper grâce au nuage.

Qu’est-ce que le Shadow IT?

Avant d’aller plus loin, précisons ce qu’est le Shadow IT. Selon Christopher Rentrop, professeur d’informatique à l’Université de Constance, au département des sciences appliquées: “Le Shadow IT est l’ensemble des applications acquises sans que le département Informatique ne soit impliqué et pour lesquelles l’ITSM (la gestion des services informatiques) ne gère l’utilisation”. Nous pouvons penser par exemple au département de marketing d’une entreprise utilisant une application externe dans le but d’envoyer leur infolettre mensuel. Ici, la dite application est gérée par une équipe externe à l’équipe TI interne de l’entreprise. Ce qui peut représenter des couts additionnels et parfois occasionner des problèmes de sécurité.

Le phénomène du Shadow IT date de plusieurs années et a été amplifie par le BYOD, qui a encouragé sa diffusion et, dans une certaine mesure, a légitimé son existence dans beaucoup d’entreprises.

Les problèmes qu’implique le Shadow IT

Le réel problème ne vient pas des appareils personnels des employés, puisqu’ils peuvent aisément être identifies par des outils de gestion de réseau. Il vient de la difficulté à surveiller les plateformes déployées pour répondre à des besoins spécifiques provenant des différents métiers de l’entreprise.

Les risques ne peuvent être contrôles que si la consommation de l’informatique est considérée comme une opportunité. De manière générale, les employés ont un problème spécifique et important, nécessitant une solution rapide et efficace.

Utiliser le Cloud comme solution?

Les processus internes des directions informatiques, pour des raisons de standardisation, d’industrialisation et de sécurité rendant cela complexe et long, il est plus pratique, pour les utilisateurs, d’utiliser des solutions Cloud, où il est possible de mettre un service en ligne en quelques minutes.

Les directions informatiques doivent, afin de contrer le phénomène de Shadow IT, mettre en place une politique Cloud afin de reprendre le contrôle et de mettre en place des normes. Pour cela, ils doivent se poser en conseillers auprès des utilisateurs. Ne pas leur mettre en place des systèmes visant à les bloquer, mais plutôt les accompagner dans une démarche Cloud. Cela permet aux directions informatiques de faire face au risque du Shadow IT en appliquant des normes, ainsi que de reprendre la main sur les budgets, afin de rendre les dépenses plus claires, car centralisées.

En résumé, le but n’est pas, pour les directions informatiques, de chercher à éradiquer le Shadow IT, mais plutôt de se l’approprier pour le transformer en force de progrès pour l’ensemble de l’entreprise.

Laisser un commentaire